1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à TOULON
  3. Augmentation du Taux d 'usure

Augmentation du Taux d 'usure

Publié le 04/10/2022

 

 

Hausse du taux d'usure au 1er octobre 2022 : sera-t-il plus facile d'emprunter  ? - Magnolia.fr

Le taux maximum légal du crédit immobilier, aussi appelé taux d'usure, augmentera au 1er octobre pour passer de 2,57% à 3,05% pour un emprunt de 20 ans et plus, a annoncé la Banque de France. Destiné à protéger les particuliers de conditions d'emprunt abusives, ce taux plafonne l'ensemble des frais d'un prêt immobilier.

La hausse des taux d'usure est une bonne nouvelle pour tous les emprunteurs.

Les taux d'intérêt restent avantageux et propices à l'achat immobilier.

Actuellement, un crédit sur 15 ans se négocie en moyenne entre 1,75 % et 2 % (hors assurance emprunteur).

C’est une bonne nouvelle attendue par de nombreux acheteurs immobiliers. Ce mercredi 28 septembre, la Banque de France a communiqué les taux d’usure qui seront appliqués à partir du 1er octobre prochain : 3,05% pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans, et 3,03% pour ceux de moins de 20 ans. Pour rappel, le taux d’usure correspond au taux annuel effectif global (TAEG) maximal (assurance de prêt incluse) auquel une banque peut prêter de l’argent. Pour les emprunteurs, le plafond maximum auquel ils peuvent emprunter grimpe ainsi de 0,48% pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans, et de 0,43% pour ceux de moins de 20 ans.

Cette annonce va avoir des conséquences concrètes. En effet, ces derniers mois, de nombreux dossiers d’emprunteurs se sont retrouvés bloqués du fait de cette limitation réglementaire.

La raison est simple : depuis le début de l’année, les taux de crédit pratiqués par les banques ont augmenté bien plus vite que le plafond maximal fixé par l’usure… Ce qui a eu pour effet d’exclure un certain nombre de ménages du marché du crédit, qui auraient pourtant été considérés comme solvables quelque temps plus tôt. “Le relèvement [...] permettra de régler certaines situations plus difficiles d’accès au crédit relevées ces dernières semaines”, commente ainsi la Banque de France dans son communiqué.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous